Spitch Consulting

Arrêtez de valoriser vos produits, valorisez plutôt vos clients

C’est le mot de conclusion de nos formations. Après une journée passée à parler de communication, de storytelling, de rhétorique, de persuasion, j’aime conclure par ce petit rappel à l’ordre.

Si vous êtes payés pour promouvoir un projet, produit ou service, le pire qui pourrait vous arriver c’est de penser que pour y parvenir cela passerait par le valoriser à outrance, ou par démontrer la supériorité absolue de celui-ci.

En effet, une présentation n’est pas un hymne à votre gloire, à la gloire de votre entreprise ou à celle de votre produit.

Vous n’êtes pas le héros de votre présentation, vous n’êtes pas skywalker dans starwars. Votre rôle est à l’inverse celui du mentor, celui de Yoda.

Si quelqu’un vous écoute ce n’est pas par altruisme et ce n’est pas non plus par admiration envers vos solutions.

Non, à l’inverse, si on vous écoute c’est parce qu’en tant que public on recherche 3 choses :

On recherche à apprendre quelque chose de nouveau, en extraire des enseignements et se sentir potentialisé, « empowered » comme disent les américains.

En gros on vous écoute dans l’espoir d’apprendre quelque chose de nouveau, à partir duquel on puisse extraire des enseignements qui nous permettent de dépasser les difficultés que l’on rencontre au quotidien.

En réalité, vos clients se moquent pas mal de vos produits, mais peuvent s’y intéresser que si cela peut leur permettre de dépasser les problèmes qu’ils rencontrent au quotidien, ou pour atteindre une ambition qu’ils se sont fixés.

Ainsi, la seule façon de promouvoir vos idées, produits ou services passe par démontrer à votre auditoire que ceux-ci sont tout autant de solutions pour atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés. Qu’ils permettent d’éviter un risque, dépasser une difficulté, réduire des « pain points » rencontrés. Ou alors de démontrer qu’ils sont des moyens, des conseils, des orientations leur permettant d’atteindre plus facilement une ambition, ou d’éviter les difficultés qu’ils pourraient rencontrer sur leur chemin de la réussite.

On ne devient donc bon orateur que lorsque l’on est capable d’envisager chaque présentation, comme une réflexion autour des problèmes que rencontre notre auditoire et que l’on est riche en solutions utiles à ce même public. Pensez-y !

Exit mobile version