5-étapes-pour-mémoriser-un-discours-en-moins-d’une-heure

18 Mar 2016 5 étapes pour mémoriser un discours en moins d’une heure

Être capable de mémoriser un discours avant de prendre la parole en public, peut vous permettre de gagner en confiance, créer des slides plus light, maintenir plus facilement le contact visuel avec votre audience et gagner en empathie, une fois sur scène.

L’un de nos combats quotidiens ici à l’Agence, consiste justement à convaincre nos clients de répéter au moins 3 fois leurs discours avant chacune de leurs présentations.

Si cela nous semble évident, sachez que la plupart des orateurs ne parviennent pas à trouver assez de temps pour répéter seul ou en notre compagnie, le contenu de leur démonstration orale.

 

Si celui ci est également votre cas, voici 5 étapes qui devraient vous aider à mémoriser plus facilement votre oral :

 

1. Ecrivez les principaux points de votre discours

S’il est important de mémoriser un discours, par expérience je ne vous conseille pas de l’écrire mot pour mot sur une feuille et de le réciter par coeur. Au delà du fait que vous auriez l’air de réciter une poésie en CM2, le speech écrit de la veille vous hantera à coup sûre lorsque vous serez face au public. Contentez vous donc de pencher sur une feuille uniquement les grandes parties et bullet points par partie, qui serviront d’aides mnémotechniques, pour définir un fil rouge. Tout en vous autorisant des additions spontanées qui viendront enrichir votre démonstration orale.

 

2. Créer des images mentales pour chaque “bullet point”

Le cerveau mémorise davantage les images que les mots, c’est comme ça. Après avoir écrit votre plan et bullet points, ouvrez Powerpoint ou Keynote, et insérez chaque partie et bullet point dans des slides séparés. Ensuite, sélectionnez une image qui illustre parfaitement chacune des idées.

 

Exemple :

 

• augmenter les profits: une icône qui montre une progression

• Gestion du temps : une montre

• Communication : un iPhone

• Formation continue et croissance : une plante qui grandit

• Etc…

 

(A ce propos, on ne peut que vous conseiller d’acheter des images de qualité sur Gettymage ou tout autre stock de photo, de façon à éviter l’effet « PowerPoint des années 90 » si commun encore de nos jours, en entreprise)

 

3. Créez un schéma mental

Créer un schéma mental c’est essentiellement être capable d’avoir une vison d’ensemble de votre présentation, comme s’il s’agissait d’une maison. L’objectif étant d’en visualiser un chemin qui vous aidera à mémoriser les éléments contenus dans chaque pièce.

Ainsi, pensez à votre présentation comme une maison, dans laquelle vous arriveriez par l’entrée (l’intro), puis le couloir (la problématique), ainsi que le salon (la présentation de votre solution), avant d’arriver aux chambres (les bénéfices client). Puis enfin le jardin (le call to action). Chaque gros bloc est bien défini et vous permet de les identifier et de vous souvenir plus facilement des  meubles (ou bullet points) qui composent chacun d’entre eux. En utilisant cette technique d’ancrage mnémotechnique, une fois sur scène, il vous sera alors beaucoup plus facile de connecter l’ensemble.

 

4. Utilisez la règle de 3 

Le cerveau humain est difficilement capable de mémoriser plus de 3 éléments à la fois. Si c’est vrai pour les personnes qui vous écoutent, c’est également vrai pour vous même, en tant qu’orateur. Lorsque vous préparez votre présentation, votre discours, essayez de ne pas mettre plus de 3 bullet point par bloc.

Ainsi, il vous sera beaucoup plus facile de mémoriser l’ensemble, si vous subdivisez le tout par 3. Trois grandes parties (ex : Les defis, la roadmap produit, le plan de comm) chacun également subdivisé par 3.

 

Exemple :

 

Nos defis

– un marché en plein changement

– des concurrents plus nombreux

– un potentiel de croissance dans le haut de gamme

Notre roadmap produit

– des solutions pour notre cœur de cible

– des innovations différenciantes

– lancement d’un produit haut de marché

Notre plan de comm

– offline

– online

– Trade

 

S’agissant ici simplement d’un exemple générique, on comprends cependant clairement comment la règle de 3 peut nous permettre de mémoriser un discours plus facilement. 3 grandes parties, 3 sous parties pour chacune d’entre elles… c’est simple à mémoriser pour vous comme pour votre public.

 

5. Répétez, répétez, répétez

C’est sûrement le conseil que l’on répète le plus ici sur le blog. La meilleure façon de gérer le stress, de gagner en confiance, en aisance à l’oral, tout comme en efficacité dans cet exercice, qui est un exercice de persuasion, restera toujours de consacrer un peu de temps pour répéter au moins 3 fois votre oral, d’un bout à l’autre. Si comme la plupart de nos clients, vous pensez avoir une bonne capacité d’improvisation et donc ne pas en avoir besoin, je vous invite à vous filmer une fois sur scène et vous vous apercevrez très vite de vos insuffisances (manque de cohérence entre les parties, contact visuel inconstant, gesticulations, lecture de vos slides, hésitations, etc…).

 

Croyez moi, par expérience, personne n’est efficace à l’oral sans un minimum de 3 répétitions intégrales, en amont de leur discours.

 

Michael Dias
m.dias@spitchconsulting.com

Fondateur de Spitch, Storyteller, Speaker, Coach de Dirigeants et grand passionné de Présentations. ll est professionnellement issu du Marketing et de l’univers de la Téléphonie Mobile.   Retrouvez le sur Twitter et Linkedin !



Discutons dès maintenant de votre projet de Présentation ou Formation
Hello Budy! plugin is activated, now you need to set option from Settings -> Sticky Header/Footer menu