Spitch Consulting

Notre Formation Storytelling avec le board de Verkor

Nous étions cette semaine à Grenoble pour animer une Formation en Storytelling et Prise de Parole en public chez notre client Verkor. (Retenez bien ce nom, vous allez entendre parler d’eux).

Verkor est une Startup qui a annoncé son intention de trouver un terrain pour installer, en France, une « gigafactory » à partir de 2023, avec des batteries pouvant aller de 16 GWh au départ et jusqu’à 50 GWh ensuite en fonction des besoins du marché. Cette usine pourrait ainsi fournir les constructeurs automobiles qui sont actuellement en plein développement de nouveaux modèles. L’alliance entre Verkor, Schneider, Idec et EIT a annoncé un investissement initial d’1,6 milliard d’euros pour construire cette usine qui pourrait créer « 2 000 emplois directs, tout en générant des milliers d’emplois supplémentaires dans sa chaîne de valeur et son écosystème ». À plus long terme, le groupe a annoncé son ambition d’ouvrir au moins une usine supplémentaire en France au cours des dix prochaines années.

Au delà de la seule formation, notre rôle était d’animer une séance de brainstorming autour des messages que souhaitent transmettre la marque. Identifier les principaux axes de communication, organiser la présentation des solutions et en quoi celles-ci répondent à un problème identifié.

Une fois ce message défini, il s’agissait également de permettre à chacun de développer des visuels permettant d’illustrer leur discours, ainsi que de présenter ce discours efficacement et avec aisance à l’oral.

Ce fut un réel plaisir pour nous de pouvoir participer, à notre façon, à l’émergence d’un projet qui, j’en suis convaincu, fera beaucoup parler de lui dans les prochains mois, et je tenais à les remercier pour leur accueil et leur enthousiasme.

A propos de Verkor :

L’entreprise, soutenue par EIT InnoEnergy, s’est alliée à Schneider Electric, fabricant de produits et de solutions électriques et au groupe Idec, spécialiste du marché de l’immobilier et du foncier. Cap Gémini, géant français du conseil des services informatiques et de la transformation digitale devrait également rentrer dans son capital dans les prochaines semaines. De quoi permettre à Verkor d’avoir les moyens d’organiser sa stratégie industrielle, mais aussi commerciale, puisqu’il faudra convaincre les constructeurs, français notamment, de les faire travailler.

Exit mobile version