Comment-gérer-les-slides-comme-Macron
16 Juil 2021

Comment gérer les slides comme Macron

Le Président de la République a récemment pris la parole pour faire un énième point de la situation épidémique, et à son discours, posé, il y a fait ajouter des slides s’affichant ponctuellement sur la partie droite de l’écran.

C’est quelque chose que l’on a vu apparaitre notamment depuis le début de la pandémie, et qui prend à contre-pied ses prédécesseurs davantage habitués au Face Cam uniquement.

Sur les 27 minutes d’allocution on compte une dizaine de slides, avec 3 typologies de slides utilisées.

Un premier type de slide de « titre ». On voit ainsi apparaitre sur la gauche les grands messages, résumés en titres assez courts, utilisés pour structurer ainsi l’allocution et donner un cap. En entreprise, on utiliserait cela davantage sur un fond blanc, ou superposé à une image. Ici étant donné la configuration, il semble en effet plus pertinent d’apposer uniquement chaque titre sur l’image du Président.

Design-de-slides

Puis nous retrouvons des slides de graphiques, pour appuyer un argument, une décision, ou justifier un choix. On les retrouve ainsi sur la droite avec un format en portrait, pour pouvoir laisser le président à l’image.

creation-infographies

Enfin, nous retrouvons des slides récapitulatifs, pour rappeler les informations, dates et directives importantes à retenir.

création-slides
 
Alors pourquoi utiliser des slides, lorsque l’on a déjà plus de 22 millions de téléspectateurs pendus à ses lèvres ?

Si Macron utilise des aides visuelles, ce n’est pas anodin. Ici nous sommes sur une allocution particulière qui donne un cap, précise des mesures. Cette annonce, à l’image des précédentes, est dense et la déperdition d’informations fort probable.

Pour maximiser la rétention de l’information (de la part des téléspectateurs, surtout des journalistes, d’ailleurs) dans un monde où l’attention moyenne de l’être humain est de 8 secondes (en dessous de celle du poisson rouge), il faut être capable de s’intéresser à comment fonctionne ce processus de mémorisation, pour pouvoir en tirer parti.

Nous ne mémorisons, en effet, pas tous l’information de la même façon.

Il existe en gros 3 types de cerveaux. Les cerveaux auditifs, les cerveaux kinesthésiques et les cerveaux visuels.

Pour les personnes auditives, celles-ci mémorisent davantage la sonorité, la prosodie des mots. C’est le rythme, le son avec lequel les mots ont étés prononcés qui leur permet de retenir le plus d’information.

D’autres personnes sont plus kinesthésiques, elles mémorisent davantage le mouvement, ainsi que les émotions qu’elles ont pu ressentir, ici pendant une allocution.

Enfin, il y a des personnes qui sont plus visuelles. Elles vont mémoriser davantage les images, à la fois celles de l’orateur, et celles qu’il a pu diffuser via PowerPoint, en entreprise, ou l’affichage à l’écran, pour une diffusion télévisée.

Et en réalité, personne n’est uniquement auditif, kinesthésique ou visuel. On est tous un peu des 3, avec une majeure, généralement, et la plupart d’entre nous seraient visuels.

Et c’est pour cette raison, que l’on doit toujours illustrer son discours avec des slides, pour se servir de ce levier visuel, afin d’améliorer la rétention de l’information de notre public.
 

Comment bien utiliser les slides comme le fait E. Macron ?

 

L’utilisation que fait E. Macron des slides est assez efficace. Comme on le dit souvent, ce n’est pas l’orateur qui commente les slides, mais les slides qui viennent illustrer le discours de l’orateur, en temps réel.

Ici Macron prend la parole sans mentionner à aucun moment une quelconque information inscrite sur les slides.

Il parle, et les slides viennent renforcer les informations principales sans qu’il s’en préoccupe, et cette articulation, qui paraît logique et simple, est en réalité, et malheureusement, très peu utilisée en entreprise, par exemple.

Très souvent, lors de nos formations, nous insistons sur l’importance de structurer et rédiger des discours efficaces. C’est ici le point fondamental d’une bonne présentation. Et il n’y a que lorsque nous savons ce que nous allons dire, dans quel ordre, et de quelle façon, qu’alors nous devons créer des illustrations graphiques, et ce dans un second temps.

Alors qu’en entreprise, on commence la plupart du temps par se ruer sur PowerPoint avant de réfléchir à ce que l’on va dire. C’est bien l’inverse qu’il faut apprendre à faire, et en réalité, les bons slides sont des slides très faciles et rapides à réaliser, à l’image de ceux d’Emmanuel Macron.

Des titres, des images, des graphiques, des récaps. Rien de plus. Des slides qui demandent très peu de compétences graphiques, et qui se veulent très cleans et épurées.

Ce que l’on a vu me semble être un bon travail des équipes de l’Élysée. Et comme je sais que certains(es) réacteurs(trices) des discours du président sont des lecteurs(trices) du blog, j’en profite pour les saluer au passage ;)

Michael Dias
m.dias@spitchconsulting.com

Fondateur de Spitch, Storyteller, Speaker, Coach de Dirigeants et grand passionné de Présentations. ll est professionnellement issu du Marketing et de l’univers de la Téléphonie Mobile.   Retrouvez le sur Twitter et Linkedin !



Discutons dès maintenant de votre projet de Présentation ou Formation