idées-reçues
17 Jan 2018

6 idées reçues sur comment réussir une présentation qui sont fausses

Lorsque j’ai commencé à m’intéresser au sujet il y a presque 10 ans, je me suis aperçu que les gurus des présentations de l’époque disaient souvent n’importe quoi.

Les nombreux livres sur le sujet regorgent en effet de conseils peu pratiques, trop conceptuels ou tout simplement inadaptés à la réalité des présentations de l’entreprise.

Et le souci c’est que les mythes urbains ont souvent la peau dure, voici donc 6 idées reçues à oublier avant votre prochaine présentation.

Agence-powerpoint-paris

Utiliser les animations de façon modérée

 

C’est sûrement le conseil plus bateau que l’on retrouve de façon récurente dans les livres spécialisés. Le terme « modéré » est bien évidemment on ne peut plus vague et en appelle au bon sens de chacun, sans trop prendre de risques.

La vérité concernant les animations est à l’inverse plutôt simple, les animations sont à bannir de la plupart des présentations.

Elles parasitent le message de l’orateur, distraient le public et représentent une sur-couche d’information inefficace.

Les seules animations que l’on conseille ce sont les apparitions séquentielles d’information (listes, description de process, etc) ou alors une animation plus élaborée d’une interface mobile ou autre, par exemple.

Formation-Storytelling

Créer ses slides puis se laisser guider à l’oral

 

Si vous nous suivez ici sur le blog, vous savez au combien on ne peut que contredire ce conseil.

Une présentation c’est bien plus qu’un alignement de slides et pour réussir à informer, intéresser et convaincre un public, il est indispensable de structurer efficacement son discours en amont de la conception de nos slides.

En gros, il est conseillé de savoir ce que l’on va dire, avant de créer des supports visuels sensés venir illustrer en temps réel notre discours.

Si ce genre d’idées reçues semblent complètement absurde, sachez qu’on les retrouve pourtant dans certains livres incontournables de la spécialité.

Présentations-keynote

Avoir recours à la règle 6 x 6

 

S’il y a bien une technique que l’on retrouve dans tous les livres d’entraide c’est bien celle des règles mnémotechniques.

C’est pratique les règles mnémotechniques, facile à retenir et ça a le mérite de paraître intelligent.

Le souci ici ce n’est pas tant le recours aux règles mnémotechniques, que la règle elle même.

La règle des 6×6 stipule que nous ne devons jamais mettre plus de 6 mots par ligne et pas plus de 6 lignes de texte sur un slide.

Or si pour un titre il est souvent conseillé de faire court, 6 lignes de texte sur un slide me paraît, à l’inverse, complètement contreproductif. A éviter donc !

Storytelling

Avoir besoin de bons slides pour faire une bonne présentation

 

Une fois de plus, une bonne présentation c’est surtout et avant tout un discours bien structuré.

Si vous êtes capable de créer un speech bien organisé, qui part d’un constat pour faire émerger une problématique à laquelle vous répondez par une solution structurée. Vous avez fait la moitié du chemin.

Le storytelling et la communication non verbale sont également des éléments indispensables d’un bon oral et nombreux sont les orateurs qui préfèrent communiquer sans l’aide de supports visuels.

Ici la seule chose qui importe c’est la capacité de chacun à délivrer un message efficacement, et les slides sont souvent un outil puissant pour communiquer à la partie du cerveau plus visuelle de chacun d’entre nous et c’est pour cette raison que nous les recommandons dans la plupart des cas.

Mais personne ne vous y oblige.

Agence-powerpoint

Toujours commencer par un template

 

Dans la même lignée que le point précédent. S’il n’est pas obligatoire d’avoir recours à des slides, c’est encore moins le cas pour un template.

Souvent rassurant pour les orateurs moins habiles sur la partie graphique, les templates ont l’avantage d’uniformiser visuellement une présentation.

Le souci, c’est plutôt l’utilisation que l’on en fait.

Les templates que l’on achète sont en effet construits sur la base des images et contenus proposés avec le dit template, et qui généralement mettent en valeur chaque slide. Les soucis c’est qu’à la moindre modif’, on se rend très vite compte que l’on perd en harmonie dès que l’on y ajoute nos propres visuels (moins photoshopés et donc plus moches).

De plus, sachez que les templates sont pensés pour la lecture du support, comme pour un catalogue, et très peu sont efficaces à l’oral, car trop chargés. A éviter !

specialiste-presentations-powerpoint

Mettre son logo sur chaque slide

 

Encore aujourd’hui très souvent nos clients nous demandent de mettre leur logo sur l’ensemble des slides que nous leur créons.

Cette règle de branding que l’on enseignait en école de comm’ il y a quelques années, s’avère être en réalité absolument contreproductive.

A moins d’avoir à répondre à un appel d’offre dans lequel vous souhaitez absolument que les parties prenantes se souviennent de votre marque, au moment de prendre leur décision, dans tous les autres cas, la présence du logo est par expérience complètement dispensable.

Souvent, le logo surcharge les slides, parasite le message et c’est surtout un excellent élément de distraction lorsque celui-ci est de couleur vive, notamment.

Cela fait donc partie des idées reçues fondées sur pas grand chose et que je vous conseille d’oublier avant votre prochain oral.

 

Qu’en pensez-vous ? aviez-vous déjà lu ces idées reçues auparavant ? quels sont les règles d’or que vous suivez au quotidien pour vos présentations ?

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez par mail, sur linkedin ou sur twitter, et je vous dis à très vite pour plus de conseils pratiques :D

Michael Dias
m.dias@spitchconsulting.com

Fondateur de Spitch, Storyteller, Speaker, Coach de Dirigeants et grand passionné de Présentations. ll est professionnellement issu du Marketing et de l’univers de la Téléphonie Mobile.
 
Retrouvez le sur Twitter et Linkedin !



Discutons dès maintenant de votre projet de Présentation ou Formation

Votre e-mail principal :