comment-raconter-une-histoire
06 Avr 2018

Comment raconter une histoire ?

Les histoires sont la façon la plus efficace que l’être humain ait trouvé pour capter l’attention d’un public et transmettre des enseignements. Notre cerveau est programmé pour cela, et aime partager les meilleures histoires.

Les personnes les plus appréciées sont en effet celles desquelles émanent le plus d’enseignements utiles au plus grand nombre, souvent extraites des histoires qu’elles ont vécu.  Des histoires sur ce qui nous est arrivé, ce qui aurait pu nous arriver, les obstacles que l’on a rencontrés, les enseignements que l’on en a retirés, les choix que l’on a fait, ceux que l’on aurait pu faire…

Plus on est investi émotionnellement et moins notre public se montre hostile, c’est le cas avec l’amour, par exemple. Les histoires permettent de créer ce lien émotionnel et de parler au système limbique de notre cerveau, là où sont prises les décisions.

Nous aimons également les histoires parce qu’elles ont la capacité à faire monter en nous de la dopamine, des endorphines et de l’ocytocine dans le cerveau, ce qui augmente notre propension à la concentration, la générosité, la confiance et crée le lien entre nous.

Si nous avons tous des choses très intéressantes à partager, très peu sont capables de les extraire, de les raconter, c’est ce que je vous propose aujourd’hui. Comment raconter une histoire de façon à valoriser vos expériences, votre savoir faire, et utiliser le storytelling pour booster votre activité grâce à vos histoires personnelles, celles de vos clients ou collaborateurs.
 
formation-storytelling
 

Capter l’attention

 

Cela peut paraître « captain obvious » mais c’est sûrement l’erreur que commet la majorité des personnes souhaitant raconter une histoire.

Commencer à parler dans une salle bruyante ou avant que l’on ne nous ait accordé pleinement son attention est en effet assez fréquent, cela ruine bien souvent l’effet escompté et ce, malgré tout l’intérêt que peut comporter votre histoire.

L’attention est en effet le principal élément. Il est indispensable de savoir capter l’attention dans les tous premiers instants afin de pouvoir ensuite utiliser cette attention tout au long de votre histoire.

Pour réussir à capter l’attention il existe plusieurs techniques. Attendre que le silence se fasse, citer le nom de la personne à qui l’on va raconter l’histoire, ou créer des attentes importantes autour de ce qu’il vous est arrivé, sont généralement de très bonnes options, que l’on retrouve ici sur cette exemple de Kevin Hart invité chez Jimmy Fallon.

Hart répétera à plusieurs reprises le mot « huge », citera le nom du présentateur et ira même jusqu’à dire qu’il s’agit là d’une « true story ». Plusieurs petites techniques qui permettent de capter l’attention et que l’on peut facilement adapter à notre réalité française.
 

 

Le contexte

 

Après avoir capté l’attention il est temps de contextualiser votre histoire.

A la bonne manière journalistique, il s’agit de répondre à ces 4 questions :

« Qui a fait quoi ? »

« où ? »

« quand ? »

et « pourquoi faire ? »

L’objectif est d’être capable de bien décrire à votre public la scène, les personnages, le lieu, les raisons de l’action. C’est une façon de crédibiliser, de démontrer qu’il s’agit d’une vrai histoire, tout autant que de fournir des images qui viendront illustrer votre histoire dans le cerveau de votre public.

 

Les attentes

 
Une histoire mémorable, que l’on aime partager, c’est toujours la rencontre entre des attentes personnelles qui se heurtent à une réalité imprévue.
 
Agence-storytelling

Pour réussir à raconter vos histoires vous devez donc être capable de toujours structurer vos récits de cette façon. Bien décrire dans un premier temps les attentes qui étaient les vôtres, puis superposer la réalité qui vous donne tord et qui vous permet d’apprendre.

Cet échec caractérisé est à l’image de la vie, et c’est parce que tout le monde s’identifie à ce type de situation, qu’importe l’histoire que vous raconterez, que nous aimons tant prêter attention et diffuser les histoires en général.

On retrouve un magnifique exemple de cela dans cette interview de Jim Carrey, dans laquelle l’acteur nous explique comment il a un temps pensé pouvoir vivre à holliwood sans se faire reconnaître, en utilisant une fausse moustache.
 

 

Une morale

 

Si on écoute une histoire c’est parce que d’une certaine façon on pense que la situation que l’on nous décrit peut un jour ou l’autre nous arriver. Ainsi, on écoute quelqu’un nous raconter son périple parce que l’on souhaite connaître la solution qu’il a pu utiliser pour se sortir de cette situation.

Les bons storytellers sont ceux qui sont capables donc d’extraire une morale aspirationelle et utile à celui qui l’écoute. Ainsi, il est indispensable de bien démontrer comment on s’en est sorti, comment on fait et qu’est ce que l’on en a extrait de cette expérience.

C’est cet apprentissage qui détermine souvent, si l’on partagera ou non l’histoire que l’on aura entendue, car on l’aura considérée utile et riche en enseignements.

Pour illustrer ce dernier point rien de mieux que cette vidéo de Will Smith, qui raconte comment il s’est retrouvé à faire du saut en parachute à Dubai, et comment, selon lui, la peur dans la vie est souvent injustifiée.
 

 
Comment faire émerger des histoires ?

Alors souvent le souci c’est que vous vous dites que vous n’avez pas d’histoires incroyables à raconter, que vous n’avez pas assez vécu ou que vous n’avez pas d’expériences intéressantes à partager.

Et c’est faux, dans la plupart des cas !

Nous organisons régulièrement des formations storytelling et il m’arrive souvent d’avoir ce genre de feedback. Après avoir posé quelques questions aux participants on s’aperçoit très vite que chacun regorge d’histoires super intéressantes mais qu’ils ne racontent pas (ou mal), simplement parce qu’ils ne les valorisent pas à leur juste valeur.

Si vous souhaitez intéresser vos clients, investisseurs ou prescripteurs avec une histoire en début de présentation par exemple, commencez par lister les histoires qui vous sont arrivées, les problèmes rencontrés par vos clients, ou des « bonnes pratiques » des personnes qui vous entourent.

On a tous un nombre infini d’histoires intéressantes à raconter, avec une morale et de beaux enseignements réellement utiles au plus grand nombre. Il suffit juste d’oser les raconter et apprendre à bien les structurer. Pensez-y !

 
formation-presentations-efficaces
 

Si vous aussi vous souhaitez développer votre marque grâce au Storytelling, je vous invite à découvrir nos services de Présentations Storytelling, ou notre formation Storytelling.

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez par mail, sur linkedin ou sur twitter, et je vous dis à très vite pour plus de conseils pratiques :D

Michael Dias
m.dias@spitchconsulting.com

Fondateur de Spitch, Storyteller, Speaker, Coach de Dirigeants et grand passionné de Présentations. ll est professionnellement issu du Marketing et de l’univers de la Téléphonie Mobile.
 
Retrouvez le sur Twitter et Linkedin !



Discutons dès maintenant de votre projet de Présentation ou Formation

Votre e-mail principal :