4-choses-bizarres-que-l'on-fait-en-visioconférence
06 Sep 2020

4 choses bizarres que l’on fait tous en visioconférence

La crise sanitaire que nous traversons nous a transformé en orateurs du quotidien. On ne compte plus les meetings sur zoom, les pitch commerciaux sur Teams ou les Webex aux fonctions variées.

S’il y a encore quelques mois de cela, parler face à une caméra était réservé principalement aux professionnels de la télé, aux youtubeurs et autres insta influenceurs, désormais nous passons toutes nos journées face à l’objectif, sans aucune formation ni préparation préalable, et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est pas toujours une réussite :D

Voici 4 choses bizarres qui nous arrivent souvent en visio et comment les corriger.

 

Le contact visuel est aux abonnés absents

 

Imaginez une conversation en face à face avec quelqu’un qui refuse de vous regarder dans les yeux. C’est bizarre  non ?

L’une des toutes premières choses que l’on apprend lors de nos Formations en Prise de Parole en Public, c’est regarder le public dans les yeux.

Le contact visuel est en effet indispensable si l’on veut créer les conditions nécessaires à l’empathie et à la confiance mutuelle, que ce soit pour une conversation entre collègues, une présentation corporate ou diner en tête à tête.

Si on en est tous à peu près convaincus de son importance et habitués à regarder les personnes dans les yeux lorsqu’on leur adresse la parole, lorsqu’il s’agit de parler par caméras interposées, cela devient tout de suite moins évident.

En 6 mois de confcalls quotidiennes, le constat est frappant. La quasi-totalité des participants des visioconférences auxquelles j’ai assisté, prenant la parole, oublient assez rapidement l’importance de « l’eye contact ».

Et si on pourrait trouver de bonnes raisons à cela, que ce soit l’écran et ses multiples distractions, tout comme la position des images de participants distante de la caméra du pc de chacun, reste qu’il s’agit d’une bizarrerie propre aux visioconférences, et qu’il est urgent de corriger, tant cela impacte désormais notre communication au quotidien.

 

coaching-online

 

Se gratter le nez en plein écran

 

Lorsque l’on est en call on peut parfois avoir l’impression d’être assez protégé du regard de nos interlocuteurs. Leurs images apparaissent en tout petit, on est chez soi, sur son canap, et les opinions des autres semblent ne pas pouvoir nous atteindre.

Cependant, ce que l’on oublie souvent c’est que lorsque nous prenons la parole sur zoom, notre image tout à coup s’affiche en grand, en très grand…

Et subitement, un grattage de nez, un tic facial, ou tout autre élément non verbal devient beaucoup plus visible aux yeux de tous.

Alors, bien sûr il est inutile d’essayer de réprimer ce corps qui s’exprime, reste cependant qu’il est important d’en avoir conscience, pour ne pas oublier que parler face à un ordi depuis sa salle à manger est désormais un exercice de prise de parole en public et qu’il faut l’envisager en tant que tel, avec une posture aussi professionnelle que possible, comme si on était au bureau face à ses collègues.

 

Ce corps qui se croit à la maison

 

Et dans la suite logique du point précédent, c’est une autre des bizarreries que l’on constate assez régulièrement en visio : ce corps qui se met à l’aise, sans que l’on s’en aperçoive, qui s’affale peu à peu, qui ne voit plus l’intérêt des codes vestimentaires de l’enterprise, qui voudrait presque faire la révolution, s’il n’avait pas la flemme :D

Pour nombreux d’entre nous, le confinement et la période de télétravail qui en suit, représentent un moment inédit de notre existence, dans laquelle pour la première fois on s’est vu ôter les contraintes vestimentaires, de transport en commun, de communication interpersonnelle. On s’est retrouvé avec davantage de temps libre, davantage de liberté. Et tout d’un coup notre corps, habitué à une rigueur que l’on nous a imposé depuis l’école, retrouve une autonomie dont il ignorait la possibilité.

Alors cela a forcément certaines conséquences, du moins visuelles. Et on peut le constater assez facilement à chaque call : ce collègue, affalé sur son canapé, ce t-shirt en réunion de direction, ce bol de céréales pendant une formation. Tout autant d’attitudes que l’on n’aurait pas si on était restés au bureau, et qui, quoi qu’on en pense, nuise à notre communication, aux messages que l’on souhaite transmettre, et aux idées que l’on défend. Pensez-y !

 

Parler dans le vent

 

La technologie c’est bien, mais quand ça fonctionne c’est mieux.

Et si on en a fait des progrès depuis les premières webcams sur MSN, reste qu’un call sur Zoom, Teams ou Webex ça plante parfois, et pas qu’un peu.

Nombreux sont en effet les calls dans lesquels il nous arrive de parler alors que personne ne nous écoute. Les déconnexions inexpliquées, les slides qui ne s’affichent pas, les micros bloqués… tout autant d’animations dans nos conférences quotidiennes, desquelles on se passerait bien, et qui nous feraient presque regretter les meetings interminables au bureau.

Ça tombe bien le retour au bureau est prévu pour bientôt (enfin on l’espère…).

 

coaching-online-pitch

Michael Dias
m.dias@spitchconsulting.com

Fondateur de Spitch, Storyteller, Speaker, Coach de Dirigeants et grand passionné de Présentations. ll est professionnellement issu du Marketing et de l’univers de la Téléphonie Mobile.
 
Retrouvez le sur Twitter et Linkedin !



Discutons dès maintenant de votre projet de Présentation ou Formation