6-erreurs-non-verbales-qu-ont-appris-a-éviter-tous-les-grands-communicants

15 Jun 2017 6 erreurs non-verbales qu’ont appris à éviter tous les grands communicants

En fonction des études, nous savons que le langage non-verbal est responsable de 75 à 90% de notre communication, c’est à dire de l’impression que ressentent nos interlocuteurs lorsque nous communiquons.

C’est assez énorme, et c’est pourquoi aujourd’hui nous vous proposons une liste d’erreurs à éviter absolument si vous souhaitez communiquer efficacement au quotidien, comme le font les meilleurs orateurs.

 

1. Une trop grande proximité

C’est un sujet encore plus pointilleux aux US que dans notre pays, mais quoi qu’il en soit, il n’est pas rare d’observer chez nous aussi de nombreuses personnes envahissant notre espace personnel lorsqu’elles interagissent avec nous.

La proximité et le toucher pouvant être souvent mal perçus dans les relations professionnelles dans notre culture, il est donc conseillé de savoir maintenir en toutes circonstances une certaine distance de « sécurité ». Sans avoir à amener son mètre, sachez qu’il est généralement conseillé de se maintenir entre 1 à 4 mètres de distance lors d’une conversation dans un contexte professionnel (versus 0 à 0,5m pour une conversation privée).

 

2. Un Eye Contact inapproprié

Nous le disons souvent ici sur le blog, le contact visuel est une des principales clés de la réussite à l’oral. Savoir regarder dans les yeux de son public ou de ses interlocuteurs lorsque nous nous adressons à eux, ou que ceux-ci nous parlent, appartient à l’indispensable panoplie du bon communicant.

Ce que les études nous disent c’est qu’il est conseillé de maintenir le contact visuel environ 60% le temps d’une conversation ou d’une présentation. En dessous, on ne nous considérerait pas assez impliqué, voir fuyant, et au delà on pourrait paraître trop insistant et mettre mal à l’aise son auditoire.

Si l’eye contact est fondamental, il est important néanmoins de savoir regarder dans les yeux de façon appropriée. Nos yeux pouvant parfois dire l’inverse que les mots sortant de notre bouche. La séduction, la colère, l’ennui, l’exaspération, l’insistance sont une palette d’intentions qu’il est généralement souhaitable de savoir contrôler lorsque nous nous adressons à un public, au risque de pouvoir être mal interprété.

 

3. Une poignée de main à deux mains

Une poignée de main ferme est souvent interprétée comme un signe positif de confiance et de sincérité.

Parfois il arrive que quelqu’un nous salue à deux mains, prenant en sandwich la notre. Si ce geste peut paraître anodin, sachez qu’il est généralement interprété comme une façon de vouloir prendre le dessus, de se montrer supérieur.

Si vous faites ce geste en pensant être « warm et welcoming », considérez désormais que ce geste est à éviter. Un toucher furtif de la main gauche sur l’avant bras droit de votre interlocuteur est une bien meilleure alternative, davantage perçu positivement comme un signe d’empathie.

 

4. Un mirroring trop flagrant

Le mirroring est une technique issue principalement de la Programmation Neuro Linguistique, pour nous aider à susciter de l’empathie et prendre le dessus plus facilement lors de négociations.

Il s’agit donc, comme son nom l’indique, de mimer les principaux gestes de son interlocuteur (inclinaison du corps, de la tête, position des mains, etc…) de façon à mettre en confiance celui-ci, dans un premier temps, afin de pouvoir ensuite l’amener inconsciemment à suivre vos propres gestes, et donc influencer son comportement.

S’il s’agit déjà là d’une technique difficile à mettre en place à la base, et que je ne conseille pas forcément aux plus novices, il m’arrive cependant d’observer certaines personnes l’utilisant de façon trop grossière et forcée, peut être par manque d’expérience, ce qui dénonce forcément une intention flagrante de manipulation.

Si vous souhaitez avoir recours au mirroring pour vos négociations les plus difficiles, pensez donc à adopter la règle des 5 secondes avant de mimer chaque principal geste de votre interlocuteur. C’est une bonne façon de ne pas éveiller les soupçons sur celui-ci.

 

5. Les gestes exagérés

Dans la même lancée, il est assez fréquent d’observer en entreprise des individus sur-jouant leurs gestes pensant que ceux-ci peuvent les aider à convaincre. Les ouvertures de bras trop exagérées, les mimiques non-appropriées, les mouvements de la tête incessants ou encore les ouvertures des yeux trop longues, sont autant d’erreurs encore très communes en communication non verbale et qu’il est urgent d’éviter.

Souvent signes de manque de confiance en soi, ils sont généralement catastrophiques pour notre communication, mais sachez que des formations existent pour apprendre à les maîtriser.

 

6. Les bras croisés

Même si cela peut vous donner un petit coté Laurent Delahousse, les bras croisés sont généralement les ennemis de votre communication.

C’est parfois confortable et chaleureux de croiser les bras, mais en présentations comme lors de conversations, ce geste est souvent interprété inconsciemment comme un manque de confiance ou une certaine fermeture à la discussion, ce qui peut parfois même inhiber vos interlocuteurs.

Pensez donc à maintenir le plus possible vos bras ouverts lors de vos interactions sociales et sachez que plus vos épaules sont ouvertes, plus vous paraissez intéressé et réceptif.

Michael Dias
m.dias@spitchconsulting.com

Fondateur de Spitch, Storyteller, Speaker, Coach de Dirigeants et grand passionné de Présentations. ll est professionnellement issu du Marketing et de l’univers de la Téléphonie Mobile.   Retrouvez le sur Twitter et Linkedin !



Discutons dès maintenant de votre projet de Présentation ou Formation
Hello Budy! plugin is activated, now you need to set option from Settings -> Sticky Header/Footer menu